tetiere Connaître l'adresse d'un praticien référencé IFS près de chez soi Pour contacter l'Institut
Accueil > Le Shiatsu > Le style Nakasono
Photo de Nakasono Senseï pendant le Misogi

Le style Nakasono

La génèse

Le style « Nakasano » est un style de Shiatsu qui a été développé par Masahiro Nakasono Senseï et enseigné en France dès les années 1960. Ce style est particulièrement intéressant et d’une richesse et d’une profondeur uniques. Ces qualités sont essentiellement dues à la qualité de l’homme, à ses origines, à sa culture et au caractère hors normes des initiations dont il a pu bénéficier.


En effet, et au premier titre, Nakasono Senseï fut un des grands Maîtres internationaux d’Aïkido. Bénéficiant de la confiance et d’un enseignement privilégié de la part de Maître Ueshiba (fondateur de l’Aïkido), il reçu la charge de transmettre, en France, avec deux autres Maîtres (Noro Senseï et Tamura Senseï), les fondamentaux de cet Art Martial si puissant et particulier, que ce soit en termes de techniques ou de philosophie.


Au cours de son long apprentissage il rencontra de nombreux Maîtres dans des domaines variés et eu accès à des enseignements secrets, que ce soit dans le domaine des techniques de soins comme des pratiques shintô et martiales (voir « Shiatsu Fondamental, tomes 2 et 3 » chez Albin Michel). Passionné de Médecine Traditionnelle Chinoise, il devint même un enseignant d’acupuncture en Faculté à Tokyo, puis fut celui qui conduisit à la reconnaissance de cette approche au Nouveau Mexique. Nakasono Senseï dut en effet se réfugier, dans les années 70, dans la région de Santa Fe, suite à des difficultés « administratives » en France, l’Ordre des médecins commençant à « s’intéresser » de trop près à ce praticien dont la renommée et l’efficacité prenaient une ampleur gênante.


La particularité du style Nakasono réside dans son lien total avec les fondamentaux de la M.T.C., en termes de cartographie précise et fidèle des trajets de méridiens. En cela il se différencie de nombreux styles « énergétiques » autres comme par exemple le style Masunaga (école Iokaï). Mais il réside surtout dans deux spécificités qui lui sont propres, à savoir l’utilisation particulièrement sophistiquées des « points antiques » (niveaux énergétiques qualitatifs et quantitatifs, symboliques et contenu de ces points, intention dans la pratique, etc.) et la dimension donnée à la pratique même du geste Shiatsu, indissociable d’un état d’être particulier du praticien. C’est en cela qu’il associait toujours à l’enseignement de son Shiatsu, des pratiques comme le Do In, le Do In Ankyo, le Misogi et le Kototama, dont pour chacune il avait développé une forme particulière et personnelle qui les rendent uniques et indissociables.

L’apport de Michel Odoul.

A travers un travail de synthèse effectué depuis plus de 30 ans, Michel Odoul transmet et maintient vivant ce style de Shiatsu. Il a créé pour cela l’Institut Français de Shiatsu et a élaboré un ensemble de formations, cohérentes et indissociables, dont la structure et le contenu sont originaux et propres à son Institut.


Chaque élément qui compose cet enseignement a été construit et adapté à l’enseignement d’aujourd’hui. Shiatsu, Do In, Misogi, Kototama sont certes des termes génériques mais leurs formes particulières, enseignées dans le cadre de l’Institut, en sont une synthèse unique et propre à Michel Odoul, dans le respect de l’esprit et de l’essence de l’enseignement originel. Ce respect de « l’âme » de l’enseignement de Nakasono Senseï a conduit aux meilleures relations et partages avec Philippe Ronce, qui fut son assistant personnel pendant plus de 10 ans et qui confia de nombreux clichés et documents personnels à Michel Odoul.

Transmission et éthique.

A travers son enseignement, Michel Odoul défend et fait connaître à travers ses ouvrages, ses interviews et ses interventions, ce qu’est le style Nakasono. Il va même aujourd’hui jusqu’au Japon pour le partager avec les grands Maîtres des principaux styles comme Masunaga Senseï, Fujisaki Senseï ou Namikoshi Senseï, chacune de ces écoles réservant d’ailleurs à chaque fois le meilleur accueil à sa démarche.


Cet enseignement le conduit à former de nombreux praticiens du style, qu’il référence sur son site (« un praticien près de chez vous »).


Mais cette notoriété et cette reconnaissance font que certains en viennent à se revendiquer du style Nakasono et à se présenter comme enseignant de cette approche, alors que, compte tenu de ce qui précède, il ne peut s’agit que d’une reprise ou d’une copie de la formation construite à l’Institut.


Ethiquement, ils ne peuvent tout au plus revendiquer que la mise en forme de ce style par Michel Odoul et enseigné à l’Institut Français de Shiatsu, mais en aucun cas le style Nakasono lui même.

Par conséquent, toute présentation ou utilisation des structures ou éléments de textes propres à l’Institut et à l’enseignement du style Nakasono, sont abusives et relèvent du « co-pillage ».


Coco Chanel a déclaré « pour moi, la copie, c’est le succès. Il n’y a pas de succès sans copie et sans imitation ». Cela est vrai mais ne les justifie ni les autorise en rien.

Extraits de l'ouvrage « Shiatsu Fondamental, tome1 » aux éditions Albin Michel

                                          

 

haut de page